img

26

03/20

Confinement : comment se créer une routine agréable à la maison ?

26-03-2020

S’il est mal abordé, le confinement forcé peut accentuer les facteurs anxiogènes. Cela peut pourtant être l’occasion de remettre les compteurs à zéro et de repartir sur de bonnes bases. Voici quelques astuces pour vous aider à profiter de ces précieux moments.

 

Faites comme la nature, reprenez vos droits

Depuis que le confinement a été acté dans beaucoup de pays, la terre respire mieux. En effet, la chute des activités industrielles a permis, entre autres, de faire baisser le taux de pollution. On respire mieux. A l’échelle individuelle, le confinement nous offre l’occasion d’écouter notre corps et de repenser notre routine.

Cela fait un moment que vous vous plaignez de votre cycle de sommeil irrégulier, de vos habitudes alimentaires désordonnées, etc. L’occasion vous est enfin donnée de réorganiser tout ça. Il est temps de réhabituer votre horloge biologique à prendre ses six à huit heures de sommeil nécessaires pour se recharger. Pour vous y aider, prenez soin de votre chambre à coucher comme d’un sanctuaire. Nettoyez-la de fond en comble, époussetez, changez les draps, taies d’oreiller et couvertures. Si vous avez de l’encens ou des huiles essentielles, c’est le moment de les utiliser. Munissez-vous de tout ce qui peut vous aider à faciliter le sommeil en vous mettant dans les meilleures dispositions (musique douce, livre, prendre un bain relaxant, etc.). Imposez-vous un horaire fixe pour vous coucher en prenant en compte vos horaires de travail habituels ; il ne faudrait pas commencer une routine intenable à la fin de la période de confinement. Si vous tenez ce rythme, au bout de cinq jours, vous commencerez déjà à voir les premiers résultats.

De même, pour ce qui est de votre alimentation, il est important de porter une meilleure attention à ce que vous mangez. Vous avez enfin l’occasion de cuisiner pour vous. Faites de ce rituel, un moment ludique et agréable. Vous ne mangez pas assez de crudités ? Bien, il est temps de tester de nouvelles recettes de salades. Si vous avez des enfants, profitez-en pour joindre l’utile à l’agréable en partageant les corvées.

Ne restez pas inactif, bougez !

La sédentarité extrême est déconseillée si vous voulez rester en bonne santé. La tentation est grande quand on a en face de soi un lit douillet ou un bon canapé. Alors, non, ne cédez pas. Il est bon de se reposer, certes, mais il faut aussi penser à faire quelques exercices. Des étirements, du yoga, du vélo d’appartement (si vous en avez un), de la danse, tout est bon pour garder une bonne énergie. Laissez cours à votre créativité. Vous pouvez également vous inspirer des nombreuses astuces en ligne telles que les vidéos de fitness et/ou cardio.

Soyez plus attentif à votre corps et aux signaux qu’il vous envoie. Etant donné qu’une bonne part du stress quotidien vous est enlevé (par la force des choses), c’est l’occasion de réapprendre comment prendre soin de soi. Pour ceux qui n’ont jamais tenté l’expérience, c’est le moment d’en apprendre plus sur la méditation et ses bienfaits. A défaut, quelques exercices de respiration tous les matins vous aideront à démarrer votre journée sereinement.

Profitez pour redécouvrir vos proches

Oui, nous manquons de temps pour tout. Avec les aléas du quotidien, il n’est pas surprenant de ne pas suffisamment se parler, entre conjoints, entre parents et enfants, entre frères et sœurs. On pense se dire les choses essentielles et pourtant. Maintenant que l’opportunité nous est donnée de partager plus de repas en famille, de faire du sport ensemble, de créer toute sorte d’activité, saisissons cette aubaine pour se parler, s’interroger sur nos états d’âme, discuter de tout et de rien. Nous pouvons renforcer nos liens familiaux à travers de simples marques d’attention ; pourquoi s’en priver ?

Ne négligez pas votre carrière

Oui, vous avez bien lu. Malgré l’incertitude qui règne sur les questions professionnelles, une chose est sûre, cette crise passera. Et lorsque ce sera le cas, il faudra être prêt à se relancer sur le marché. L’avantage de l’arrêt généralisé est que le statu quo est pour tout le monde. Le mieux donc est de mettre à profit ce temps si précieux pour d’abord faire son auto-évaluation. Où en sommes-nous professionnellement ? Sommes-nous satisfaits de notre travail et de ses conditions ? Comment nous projetons-nous à moyen, long terme ? Si nous avions une baguette magique pour changer notre situation professionnelle, quelle est la première action que nous entreprendrions ? Voici autant de questions existentielles qui peuvent enclencher la réflexion et nous mettre en condition pour entrevoir l’après. En parallèle, il ne faut pas arrêter de postuler. Revoyez votre CV et accordez un peu plus de temps et de soin à votre lettre de motivation. Entrainez-vous à présenter votre parcours ; vous pouvez le faire de manière ludique en invitant les membres de votre famille à des jeux de rôle. Ils pourront s’improviser « recruteur » pour un temps.

Restez positif !

C’est le principal à retenir, il faut garder le moral et restez persuadé que tout finira par rentrer dans l’ordre. Il ne peut en être autrement. Il ne sert à rien de s’inquiéter si ce n’est vous empêcher de profiter de moments privilégiés avec vos proches et avec vous-même. La quarantaine n’est, en définitive, qu’une mesure de précaution ; et le faire en collectif donne plus de poids à cette action. Alors ne subissez pas, agissez.