© 2019 Select

Process de recrutement : ce que vous devez savoir.

 

Le recrutement représente un enjeu capital pour les entreprises à tel point que celles-ci préfèrent, pour certains postes clés, faire appel à des experts métier. Le rôle d’un cabinet de recrutement est par conséquent important, et justifie un investissement qualitatif. En tant que candidat, vous vous demandez peut-être comment se déroule le process du point de vue recruteur. Highlight sur le métier vu de l’intérieur…

 

1.    Un consultant est un enquêteur en herbes

La pêche aux informations constitue une grande partie du travail du recruteur. En effet, l’entreprise qui formule sa demande n’a pas toujours une idée précise de ce qu’elle recherche, ou du moins, de ce dont elle a besoin. La première étape donc dans l’approche du consultant, c’est de comprendre le projet de son client pour l’aider à définir son besoin. Un descriptif de poste est facile à réaliser en apparence, mais pas quand on connait tous les éléments qui rentrent en ligne de compte : la nature du projet, le timing, les moyens à disposition, la réalité du marché, etc.

2. Un consultant reçoit une quantité de CVs sans rapport avec sa recherche

Il arrive souvent aux chercheurs d’emploi de tenter l’approche « spam » pour multiplier leurs chances de décrocher un emploi. Quelles que soient les difficultés auxquelles vous êtes confrontés dans votre recherche, ceci reste une très mauvaise idée. Il ne faut pas perdre de vue qu’un consultant a avant tout une obligation de résultat. Eh oui ! Pourquoi serait-il sollicité sinon ? De ce fait, le tri de CVs ne doit pas prendre plus de temps qu’il n’en faut. Plus votre approche sera pertinente, plus vite vous aurez de chance de vous faire contacter. Et vice-versa, plus vous enverrez votre profil à tort et à travers, moins vous donnerez envie au recruteur de vous appeler. Même pour un poste adéquat ! Par ailleurs, avec les systèmes informatisés de nos jours, tout CV reçu est lu. Alors ne pensez-pas que l’absence de réponse équivaut à un passage à la trappe. Le plus important avant tout est de prendre le temps de lire les annonces.

3.Un consultant ne décide pas 

Quelle que soit la perception positive que vous avez eu lors de votre entretien avec un consultant, il ne pourra en aucun cas vous garantir d’accéder à la prochaine étape auprès de son client, et ce, avec toute la bonne volonté du monde. Bien entendu, si vous êtes « THE » profil, il se battra pour vous. Mais comprenez qu’aucune entreprise sur le marché ne prendra la décision de recruter sur la base d’un seul CV présenté. La compétition fait partie du jeu, et cela est légitime, puisque qu’on ne recherche pas simplement des compétences mais aussi et surtout une personnalité et un « mindset ». De même, en tant que candidat, autorisez-vous à faire des recherches sur l’entreprise et le projet. Vous avez également votre mot à dire.

4.Un consultant est votre partenaire

Dernier point que nous soulèverons ici, un recruteur professionnel doit être considéré comme un allié pour un candidat. Son intérêt est de vous placer. Donc plus vous entretiendrez le contact et le suivi avec lui, plus vous augmenterez vos chances de vous voir proposer, via ses services, l’opportunité de vos rêves. En effet, en maintenant l’échange et la discussion à intervalles réguliers, vous resterez à l’écoute active du marché. Par ailleurs, en partageant avec lui (en bonne intelligence bien sûr), votre expertise pratique, et qui sait même votre réseau, il comprendra mieux où se porte votre intérêt. Il vous gardera à l’esprit et pourrait parler de vous à un client au détour d’une discussion sur d’autres sujets. Un consultant est avant tout un conseiller et un partenaire !